Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes... et d'ailleurs

visite chez Rosell - suite

4 Décembre 2008 , Rédigé par Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes

Comme mon camarade vient de le raconter, nous avons rendu visite à Michel Rosell ce dernier week-end de novembre. Passionnant, cet homme qui fabrique tout lui-même, son habitat, sa nourriture, son eau potable, son électricité et son carburant, pour ne plus dépendre de l’Etat, ou, comme il dit, avec sa verve méridionale, «de la « canaille étatique ». Personnage hors du commun, haut en couleurs plus qu’on ne peut dire, d’une culture immense et multiple, d’une imagination poétique et foisonnante, d’une drôlerie féroce, et (ce qui me ravit particulièrement) d’un anticléricalisme rafraîchissant comme on n’en fait plus. Je n’ai qu’un regret, mais il est de taille : sur les quatre maisons conçues par lui que j’ai visitées, aucune n’est accessible aux personnes handicapées. Seule exception : la future piscine. Il est vraiment dommage, mille fois dommage, qu’un esprit d’avant-garde comme celui-là, et qui a un sens aigu de la solidarité, ait pu commettre une pareille impasse. Je me suis permis de lui en faire la remarque. Je me demande toujours pourquoi, dans le monde libertaire, on s’intéresse si peu aux questions touchant le handicap, contrairement à ce qui se fait par exemple dans les groupes trotskistes, et notamment le trop fameux Parti des Travailleurs. La première question à se poser serait peut-être : quel contenu donne-t-on exactement au mot de solidarité ? Trop souvent, il semble encore synonyme de charité laïque. Olympe

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nikko 24/09/2016 21:54

Il a reçu pendant des années sur son site d'Uzès, la fille handicapée de sa compagne (une infirmière d'Uzès)... Donc, je pense qu'il connait le problème. Michel est un inventeur, normal qu'il conceptualise pour les valides dans un premier temps, l'adaptation aux handicaps se fait dans un second temps. Le connaissant, il n'apporte pas de problème, que des solutions...