Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes... et d'ailleurs

Réponse d’une « salaud-d’anarchiste »

9 Janvier 2009 , Rédigé par Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes

 

 »

 

 

Le mardi 23 décembre dernier, sur le répondeur de l’émission « là-bas si j’y suis », que j’écoute volontiers, une auditrice a laissé le message suivant, à propos des événements de Grèce (je cite in extenso) :

 

« Si vous croyez que ça va changer quelque chose de foutre le bordel en Grèce, et après essayer de le foutre en France et ailleurs d’une façon internationale, vous feriez mieux de vous en prendre aux malfrats de la bourse américaine, qui ont ruiné le monde entier, hein ? Mais vous profitez, parce que vous êtes des salauds d’anarchistes, vous profitez pour accroître encore la merde, pour pouvoir régner en despotes, comme Staline l’a fait là-bas. Je ne vous félicite pas : je vous hais, comprenez-vous ? Pourtant, je ne… en principe, je ne suis pas une personne haineuse. Mais vous, je vous hais, parce que vous voulez saboter un pays merveilleux comme est la France, et vous n’êtes que des fleurs du mal et des suppôts de Satan. Oui, c’est un bien d’écouter votre émission. Combien on voit la face cachée, laide et bête , de la France. Voilà : j’ai toujours dit, c’est une émission de réunion de cons, de France. On ne peut pas être gâtés avec la crise ; mais avec votre connerie, certainement. »

 

Ouf ! Chère Madame, vous que je ne connais pas, mais qui pourriez être une de nos mères, je voudrais essayer de vous apporter quelques éléments de réponse. Mais tout d’abord, excusez-moi de me présenter comme une « salaud-d’anarchiste « . Le mot « salaud » a bien un féminin en français, mais, comme vous le savez, le sens en est légèrement différent. Je préfère donc opter pour cette locution invariable, comme « va-nu-pieds » ou « crève-la-dalle ».

 

J’ai écouté comme vous l’émission du lundi 22 décembre. Mais, contrairement à vous, je n’ai pas entendu des gens dont l’objectif était de « foutre le bordel », comme pour le plaisir. J’ai entendu des gens qui se révoltent contre des conditions de vie insupportables, où se cumulent, comme souvent, misère économique et brutalité policière. Et si certains, dont je suis, verraient avec joie le mouvement venu de Grèce s’étendre à d’autres pays, ce qui se fait déjà, ce n’est pas non plus pour le plaisir de tout casser : c’est parce qu’il serait temps de respirer un peu, et d’en finir avec un système qui, à part quelques privilégiés, fait crever le monde entier sous la misère et l’oppression. Voilà quarante ans que nous n’avons pas eu une bouffée d’air frais !

 

Vous dites que la France est un pays merveilleux. S’il l’est pour vous, tant mieux. Pour moi, ce n’est pas mal non plus, je le reconnais. Sous certains aspects, on y est plutôt mieux qu’ailleurs, je le reconnais encore. Mais la France n’est pas un pays merveilleux pour les smicards, pour les chômeurs, pour les sans-abri qui meurent de froid sur le pavé, pour les migrants qui errent dans les rues de Calais. Ce n’est pas non plus un pays merveilleux pour tous les peuples qui se font massacrer avec des armes françaises. Je vous invite à y penser. En revanche, non seulement la France, qui n’existe pas pour moi en tant qu’entité nationale, mais le monde entier pourrait être merveilleux, ou du moins un peu plus vivable, si les moyens actuels étaient mis à la disposition de tous, et non pas concentrés entre les mains d’une minorité, qui songe avant tout à en tirer du profit. Vous vous en prenez aux « malfrats de la bourse américaine », et là-dessus je suis évidemment d’accord avec vous. Mais ce ne sont pas quelques individus : c’est tout le système qui est pourri, dans son principe même. Le capitalisme n’est pas « moralisable ».

 

Je ne comprends pas par quelle aberration historique vous mettez sur le même pied le mouvement anarchiste et le totalitarisme stalinien. Sans parler des milliers de victimes dans tout l’univers soviétique, ne savez-vous pas combien d’anarchistes espagnols ont été torturés à mort par les agents de Staline ? Je vous rappelle que la base même de l’anarchisme est le refus de tout pouvoir. Donc, s’il y a des gens qui rêvent d’instaurer une dictature, ce n’est certainement pas de ce côté-là qu’il faut regarder. Je n’en dirais pas autant de certains dirigeants actuels de notre si merveilleux pays.

 

Je termine par votre cri de haine, qui m’a glacé le sang. Vous m’avez rappelé ces bourgeoises qui crevaient les yeux des communards avec leurs parapluies. Moi, chère Madame, je ne vous hais pas, mais vous me faites peur : vous êtes de ceux qui se réjouiront lorsqu’on fera donner la troupe contre la canaille insurgée. En attendant, à l’occasion, venez boire un café avec nous et discuter : ça vaudra mieux.

 

Bonne année quand même !

 

 

Olympe

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article