Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes... et d'ailleurs

Ce que j'ai entendu

2 Novembre 2010 , Rédigé par Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes

Je ne sais pas ce que vous avez vu à la manif du jeudi 28 octobre dernier ; mais je voudrais vous dire ce que j’ai entendu, moi qui n’ai eu que la bande son.

 

D’abord, je n’ai pratiquement entendu aucun slogan, juste un venant du N.P.A., incompréhensible d’ailleurs. Pas de slogans clairement audibles, j’avais déjà remarqué cela à la manif précédente. Il en résultait, pour moi du moins, une espèce d’uniformisation, car impossible de savoir qui était qui, qui était là ou qui n’y était pas.

 

Ce que j’ai entendu en revanche, et jusqu’à la migraine, c’était l’odieuse sono de la C.G.T., omniprésente, tonitruante, des haut-parleurs criards crachant à fond les décibels le folklore traditionnel, dont l’éternel « anti-social » auquel on a droit à tous les coups. Et puis, il y avait les sifflets, scandant à l’infini un slogan virtuel (pour moi : Sarko, démission !) jusqu’à transformer nos tympans en passoires. Le tout faisait un composé de fête à Neu-Neu et de pré-match de foot, qui rendait impossible tout échange personnel, sauf à hurler et encore.

 

Qui veut cela ? Je n’en sais rien. Mais voici comment je l’interprète. Ce que j’ai entendu, c’est une troupe docile de braves gens marchant au pas. Nous les connaissons, ce sont souvent des amis. Ils sont combatifs, dévoués, souvent lucides. Mais voilà : ils obéissent. Ils font ce qu’on leur dit, même si c’est débile et que ça ne sert à rien. L’important est d’occuper le terrain, et l’occupation sonore est l’une des plus efficaces, puisqu’elle empêche la communication ; et le but de tout système monolithique, pour ne pas dire totalitaire, est d’empêcher la communication horizontale en imposant une communication venue d’en haut et à sens unique. Cela me rappelle ces villages tchèques, que j’ai bien connus dans mon enfance, arrosés à longueur de journées par la propagande officielle que déversaient les haut-parleurs de la mairie. A voix unique, pensée unique. La surpuissance de la sono cégétiste a pour effet, et pour but peut-être, d’écraser les formations minoritaires, qui ne disposent ni des mêmes moyens ni des mêmes effectifs, et surtout qui prônent l’échange plutôt que la prédication.

 

Je vous invite à réfléchir, à cela et à bien d’autres choses, avant la prochaine manif du 6 novembre.

 

 

Olympe

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zebulon 16/11/2010 15:04


Salut à toutes et à tous,

voici un petit texte qui va dans le sens du texte d'Olympe.

Fraternellement.

Source : http://cnt.ait.caen.free.fr/forum/viewtopic.php?f=25&t=6418&p=43899#p43838

-----------------------------------------------------------
Note informative :

Le jour du lancement de la première assemblée populaire de Montauban, jeudi 28 octobre, les chefs syndicalistes et certains politiciens présents ont essayé, et en partie réussi, de saborder cette
initiative légitime de réappropriation de la parole par toutes et tous. On a même été jusqu'à l'utilisation de la violence !!

Pourtant quelque jours plutôt, lundi 25 octobre, au cours d'une pseudo "assemblée de grévistes" supposée "ouverte à tous", ces donneurs de leçon "démocratique" avaient promis publiquement qu'ils
n'entraveraient pas l'organisation de cette assemblée populaire, et, qu'en fin de manifestation, ils baisseraient le volume de leurs camions-sonos en précisant même, alors que nous ne leur
demandions pas, qu'ils les feraient partir...
Or non seulement ces camions n'ont pas quitté les lieux à la fin de la manifestation du jeudi 28 octobre, mais en plus le volume de leurs sonos a été augmenté au maximum ! Nous sommes donc allé
voir le chef de l'intersyndicale pour lui demander si comme prévu il pouvait faire baisser le volume. Il nous a répondu par un "NON ! " expéditif. Nous lui avons alors rappelé sa promesse et sa
réponse fut tout aussi péremptoire : "Oui mais... c'est NON ! "
Alors tant bien que mal, dans ce brouhaha carnavalesque, un de nos compagnons à l'aide d'un mégaphone a essayé d'inviter les gens à venir discuter de manière audible et intelligible un peu plus
loin, à l'écart de ce qui ressemblait de plus en plus à une manifestation festive !
C'est à ce moment là que notre compagnon a été bousculé par les Services d'Ordre des organisations syndicales et a reçu un coup de manche de drapeau... Une syndicaliste indignée, et qui avait
témoin de la promesse des chefs syndicalistes de baisser le volume, est venue spontanément nous apporter son soutien. Mais les gens, abasourdis par la cacophonie des camions-sonos, et surpris par
ces incidents, n'ont pas compris ce qui se déroulait devant leurs yeux et sont partis. De plus il faut dire qu'au même moment, accrochés à leurs micros, les chefs syndicalistes hurlaient sur la
foule en l'exhortant à se disperser le plus rapidement possible !!

Ces agissements sont absolument inacceptables et scandaleux ! Et pourtant, les centrales syndicales (moins de 8% des travailleurs) sont bien soulagées lorsqu'elles voient affluer les nombreux
non-syndiqués dans les rangs de leurs très conventionnelles manifestations, organisées par les bureaucraties parisiennes à l'occasion de leurs fameuses "journées d'action", dont on ne peut que
mesurer la terrible efficacité...

C'est donc déterminés, jeudi 28 octobre, et avec un petit nombre de personnes qui nous a rejoint, que nous avons tout de même réussi à organiser la première assemblée populaire autonome de
Montauban. Une fois la discussion engagée, la parole s'est libérée et au bout d'une heure, nous avons décidé collectivement de nous revoir et d'auto-organiser ensemble la seconde assemblée
populaire de Montauban, à la fin de la manifestation du samedi 6 novembre.


2° ASSEMBLÉE POPULAIRE
AUTONOME DE MONTAUBAN
SAMEDI 6 NOVEMBRE EN FIN DE MANIF !

La rue est à tout le monde ! Et il n'y a rien de plus légitime que d'auto-organiser une assemblée populaire entre participants d'une manifestation de rue pour une réappropriation par toutes et par
tous de la parole collective. Qu'on se le dise !


Des habitants du Quercy réunis en Assemblée Générale le 3 Novembre 2010


antoine 08/11/2010 20:57


bonjour camarades,
d'accord avec vous sur la manif CGT. Cependant à la dernière manif, samedi, le groupe de jeune en avant du cortège n'avait ni sono ni groupe pourris. Il y a eu quelques beaux moments, même si ca
sentait parfois la limace.
Depuis vendredi on essaye de faire bouger les choses à la fac de lettres de Nice de Carlone, distribution de tracts et surtout echange oral, reflexions constructives avec les etudiants. On tente
d'aller vers quelquechose autre que crier sur la retraite. D'elargir le debat.Il y a une AG Mercredi 12h30 en Amphi 61. Nous sommes un petit groupe de gens très motivé. A suivre.


Fiver 06/11/2010 14:33


C'est la raison pour laquelle je ne participe plus aux manifs, on ne voit que la CGT avec leur sono de merde et leurs "drapeaux", avec des mecs qui ont l'air si fier de leur syndicat que c'en est
déprimant.


Didier NICOLAS 03/11/2010 15:20


Tu as tout à fait raison, Olympe... çà fait des années que çà dure, on a l'impression que le bruit n'est là que pour empêcher les gens de parler entre eux!... Faire du bruit aussi, me semble très
alléatoire et contre productif, mais on peut toujours essayer de s'égosiller dans un mégaphone... La solution, c'est celle que nous avons choisie, s'exprimer par écrit..., et discuter ensuite avec
ceux qui nous contactent...


kuhing 03/11/2010 12:56


ok.
j'amène mon petit mégaphone et je me fais des gargarismes de miel pour couvrir la sono de la CGT à la prochaine manif