Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes... et d'ailleurs

Compte-rendu de la réunion du 12 mai 2010

17 Mai 2010 , Rédigé par Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes

MERCREDI 12 MAI 2010

 

19h :

Réunion du Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes

A Grasse

Chez Orace

 

Présents : Orace, Kuhing, Fantasio, Olympe, et Roro, un nouveau camarade qui nous a rencontrés par l’Internet.

Excusés : Libertad, Martine. Egalement, Condorsait, Max et Wolfgang, qui sont à Nice, à la réunion de préparation du contre-sommet Françafrique.

Modérateur : Kuhing.

 

Ordre du jour :

-organisation de la soirée libertaire (Olympe) ;

-la lutte des Mapuches du Chili (Olympe) ;

contacts avec Sud (Olympe) ;

-création d’une bibliothèque (Olympe) ;

-question sur le fonctionnement du R.E.S.F. (Orace) ;

(rédaction d’un tract de présentation du CAAM (Orace) ;

question théorique, passage de l’ancien au nouveau système, suppression immédiate de l’argent (Kuhing) ;

les événements de Grèce (Roro) ;

la marche des sans-papiers (Orace) ;

la manif pour Akim (Fantasio) ;

le pique-nique libertaire (un peu tout le monde).

 

Comme on peut voir, l’ordre du jour était fourni. Et cependant, il a été traité en entier et dans un temps raisonnable.

 

Pour notre nouveau camarade, Kuhing rappelle l’historique du groupe, la première réunion ayant fait l’objet d’un compte-rendu écrit s’est tenue le 15 septembre 2007. Chacun se présente, et Roro nous raconte comment il nous a rencontrés.

 

Pour la soirée libertaire, Olympe a trouvé une salle à Cannes. Il en coûtera 200 € au CAAM, mais au moins nous aurons une belle salle pour toute une demi-journée. Elle s’engage à rédiger une présentation. Kuhing propose un style de spectacle libre, où chacun pourra prendre la parole et présenter un texte ou une chanson qui lui plaît. Roro en parlera à Noemia, une de ses copines qui fait du rap. Date proposée : le samedi 18 septembre.

 

Orace donne lecture d’un texte sur la post-modernité

 

Les mapuches. Olympe rend compte d’un message qu’elle a reçu de notre correspondante au Chili. La répression s’accentue contre les mapuches depuis l’élection de Sebastian Pinera, grand admirateur de Sarkozy (soit dit en passant). Une cinquantaine de militants sont actuellement incarcérés, dans des conditions qui rappellent de tristes souvenirs. Olympe a rédigé un modèle de lettre à adresser à l’ambassade du Chili. Kuhing propose de faire passer l’information au cours de la soirée libertaire, par exemple en mettant au programme des chansons chiliennes.

 

Olympe s’inquiète d’une rupture des contacts avec Sud. Kuhing et Orace la rassurent !

 

Olympe propose la création d’une bibliothèque, qui pourra servir à garnir les tables de presse au cours des réunions publiques. Pour l’inaugurer, elle offre au CAAM un livre de témoignages, sorti récemment, et intitulé Feu aux Centres de Rétention. Roro propose de s’occuper de la bibliothèque.

 

Manif pour Akim : Fantasio y était et raconte. Orace rappelle les faits, et notamment le non-lieu scandaleux. Il était également présent à la manif, mais critique la banderolle : « justice complice ». Pour lui, la justice n’est pas complice, mais responsable. Notre camarade Rosa, que nous voyons rarement pour des raisons de santé, y était aussi. Olympe regrette qu’on la voie si peu, eu égard à son remarquable parcours de militante, et se propose de lui écrire.

 

Orace pose une question sur le R.E.S.F., que certains considèrent désormais comme un « lobby » : ont-ils vraiment une organisation horizontale ? La question est remise à plus tard, quand Max sera présente, qui milite très activement au R.E.S.F. Olympe projette de se joindre au cercle de silence à Cannes.

 

Le tract de présentation du CAAM : il serait bien utile pour laisser une trace écrite aux gens que nous rencontrons, par exemple sur le terrain. Roro propose de s’en occuper.

 

Grèce : Roro parle d’une action qui a été lancée à Nice par le P.C., le déploiement d’une grande banderolle au Château, donc visible de loin. Il était à la manif devant le consulat. Kuhing rappelle que le CAAM a soutenu la lutte du peuple grec dès la manif du 1er mai ; et même, déjà, lors des événements de l’hiver 2009. Pour Kuhing, la Grècde étant le berceau de la civilisation européenne, il est significatif que ce soit de nouveau le pays qui montre le chemin du changement : en quelque sorte, la boucle est bouclée. Il expose ses idées sur le passage à la société de partage des richesses. Il s’en suit un débat.

 

Marche des sans-papiers : les membres du CAAM qui le souhaiteront se joindront à la dernière étape, de Cannes à Nice. Les marcheurs doivent arriver à Nice le dimanche 30 mai.

 

Notre pique-nique libertaire approche. Lieux proposés : chez les camarades de Dignes ; chez Louis, qui nous attend depuis longtemps, dans son manoir rustique de Bar-sur-Loup. Orace se charge de contacter Polo, à Dignes, et Olympe d’appeler Louis. Date proposée : le week-end du 10-11 juillet.

 

Dernière minute : Louis est d’accord. On attend la réponse de Dignes, et on choisira. Proposition d’Olympe : si on va à Dignes, relancer l’idée d’une distribution de tracts dans le train des Pignes.

 

Amitiés libertaires à tous !

 

Olympe

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Orace 21/05/2010 09:33


en complément au compte-rendu:
Orace a tenu à faire connaître en début de séance, pensant que c’était utile, une façon de concevoir notre monde actuel, ses caractères, par un sociologue, Paul Anderson, qu’il dénomme la
post-modernité et qui me semble pertinente : l’universalisation de la flexibilité ; l’uniformisation et l’absence d’alternative intellectuelle à l’idéologie néo-libérale, surtout depuis le chute du
« communisme » ; elle a une extension planétaire ; elle se réduit à un pur et simple relativisme ; la logique du capitalisme tardif ; le reflux de 68 ; la conquête du Tiers- monde par le
capitalisme ; le passage à la tv couleur et à l’ordinateur qui va achever de mettre le monde sous l’emprise d’une machine à émotions perpétuelle, transmettant des discours idéologiques au sens fort
du terme . Le post-modernisme va devenir par excellence le règne de l’imaginaire populaire dévoyé par la marchandisation de la culture sur fond d’une inégalité exponentielle. En sortir est une
affaire politique.