Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes... et d'ailleurs

La Société Libérée de l'Etat

6 Février 2011 , Rédigé par Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes

"L'ANARCHISME est la doctrine de la liberté comme fondement de la société humaine. Le mot "anarchie" - du grec: sans domination, sans autorité, sans Etat - désigne ainsi l'état de l'ordre social auquel aspirent les anarchistes, à savoir la liberté de chacun par la liberté de tous. Ce but, et rien d'autres, est le lien qui unit tous les anarchistes entre eux, et ce qui distingue fondamentalement l'anarchisme de toutes les autres doctrines sociales et de toutes les autres professions de foi de l'humanité.

 

Quiconque fait de la liberté de la personne une exigence de toute la communauté humaine et quiconque, inversement, place la liberté de la société sur le même plan que la liberté de tous les hommes réunis en communauté dans son sein, a le droit de se dire ANARCHISTE..."                                                                                                                                                         

 

 

 

 

defaites.gif Erich MÜHSAN (La société libérée de l'Etat)

 (par Didier NICOLAS)

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

martine 27/02/2011 18:19


Une autre définition, plus longue, celle de Sébastien FAURE ici : http://www.encyclopedie-anarchiste.org

(...) (...) Etymologiquement, le mot « Anarchie» (qui devrait s'orthographier An-Archie) signifie : état d'un peuple et, plus exactement encore, d'un milieu social sans gouvernement.
Comme idéal social et comme réalisation effective, l'Anarchie répond à un modus vivendi dans lequel, débarrassé de toute contrainte légale et collective ayant à son service la force publique,
l'individu n'aura d'obligations que celles que lui imposera sa propre conscience. Il possèdera la faculté de se livrer aux inspirations réfléchies de son initiative personnelle ; il jouira du
droit de tenter toutes les expériences que lui apparaîtront désirables ou fécondes ; il s'engagera librement dans les contrats de tous genres qui, toujours temporaires et révocables ou révisibles,
le lieront à ses semblabes et, ne voulant faire subir à personne son autorité, il se refusera à subir l'autorité de qui que ce soit. Ainsi, souverain maître de lui-même, de la direction qu'il lui
plaira de donner à sa vie, de l'utilisation qu'il fera de ses facultés, de ses connaissances, de son activité productrice, de ses relations de sympathie, d'amitié et d'amour, l'individu organisera
son existence comme bon lui semblera : rayonnant en tous sens, s'épanouissant à sa guise, jouissant, en toutes choses, de sa pleine et entière liberté, sans autre limite que celles qui lui seront
assignées par la liberté - pleine et entière aussi - des autres Individus. (... - suite sur le site)