Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Collectif Anarchiste des Alpes-Maritimes... et d'ailleurs

Quelle issue ? Quelle voie ?

11 Mars 2013 , Rédigé par kuhing

GOODYEAR , Affrontements des ouvriers avec la police debut Mars 2013

 

Ces manifestations de destructions de quelques objets de locaux administratifs ne sont que des exutoires, des soupapes de sécurité parfaitement encadrées par les dirigeants de la CGT.
Je parle des dirigeants haut-placés , des vrais bons bureaucrates qui ont un salaire interessant, des privilèges, une bagnole avec chauffeur.
Dés qu'ils sont remis en cause ils savent très bien évincer les contestataires .
Rappelons nous de Xavier Mathieu, chez Continental, qui avait envoyé péter Bernard Thibault.
Et ils n'ont rien obtenu ou quasiment rien.
Par contre les chefs syndicaux touchent toujours leur salaire, ont toujours des privilèges, une bagnole avec chauffeur.

 Rien ne pourra se régler avec des luttes morcelées et c'est pour ça que directions syndicales en accord avec gouvernement et patronat font tout pour qu'elles le restent.

La solution se passe donc dans une unification des luttes.
Mais quel est le moyen infaillible qui va permettre d'unifier toutes les luttes, entraîner les autres qui travaillent tout en ralliant la très grande majorité de la population ?
La réponse est évidente, simple même si elle est difficile à mettre en oeuvre parce qu'elle nécessite un niveau de conscience et une organisation horizontale élevés :

Il faut que tous ceux qui se mettent en grève dans les usines qui veulent fermer ou délocaliser, s'emparent des stocks de marchandises existants et les distribuent gratuitement à la population : bouffe, produits de première nécessité, mais aussi bagnoles, habillement...
Il faut que ceux qui font tourner les moyens de transport collectifs laissent rentrer les usagers sans payer.
Il faut que ceux qui travaillent dans les services les offrent spontanément aux autres puisque eux aussi auront accès désormais librement à ce qui est produit .
Il faut que ceux qui travaillent dans les administrations arrêtent leur activité de contrôle et de répression du système marchand pour la changer en participation à l'organisation et la coordination du nouveau processus qui se met en place.

Quand les stocks existants sont épuisés et même bien avant il faut se remettre vite aux "machines" qui sont là et reprendre la production pour continuer de fonctionner de cette façon. Ce travail sera volontaire mais je suis convaincu que si ça se passe comme ça les gens se précipiteront pour aller bosser et feront leur maximum. Ceux qui préféreront rester chez eux le pourront aussi , ça ne changera rien.

Certains vont dire bien sur que tout cela n'est pas réalisable, que c'est "surréaliste" . 
Ils ont raison à l'étape actuelle puisque ça ne se fait pas, que les gens n'y sont pas encore prêts.

Mais sans ce mouvement d'ensemble qui ne peut que s'étendre très loin ( pour des raisons à développer) rien ne pourra être obtenu.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article